jeudi 23 mars 2017

Pinot noir Mysty Cove : révélation


Eh oui, encore un vin du nouveau monde. Mais non, pas bodybuildé, pas maquillé, pas caricatural. Bio, même. Fermenté avec les levures indigènes. Avec juste un peu de sulfites pour qu'il ne parte pas en vrille. Franchement, à l'aveugle, je pense que ce Pinot noir de Misty cove passerait sans souci pour un Bourgogne de belle origine (style Chambolle Village). Lorsqu'on goûte ce vin, ou les frangins de Patagonie dont je causais il y a peu, on comprend mieux pourquoi les vins français se font tailler de plus en plus de croupières à l'export. Ces pays longtemps méprisés savent faire aussi bon que nous, souvent à des tarifs plus compétitifs. Et eux aussi, même si le mot n'existe pas dans leur langue, ont des terroirs qui n'ont rien à envier aux nôtres. 

Mais bon, une dégustation vaut mieux que mille mots. Buvez ce vin : vous comprendrez... 

La robe est rubis sombre, avec des reflets légèrement orangés.

Le nez évoque la cerise fraîche,le sous-bois d'automne et les épices. Un peu de noyau de cerise également.

La bouche est ample, aérienne, d'une légèreté irréelle, avec une matière soyeuse limite impalpable. Et pourtant, le fruit charnel est bien là. La terre nourricière aussi. L'ensemble est d'une fraîcheur et d'une pureté réjouissantes.

La finale possède de la niaque, avec des subtiles notes de rafle qui apportent cette "touche de vert", et une fine mâche savoureuse, légèrement crayeuse. Le tout se prolonge longuement sur les épices et la cerise mûre. 'tain, c'est super bon !